La Vraie Vie

La Vraie Vie, Adeline Dieudonné (ed. L'Iconoclaste).

A la fois coup de cœur et coup de poing, La Vraie Vie est un page turner se lit d’une traite.

Quand j’ouvre La Vraie Vie en octobre dernier, j’ai en tête l’enthousiasme médiatique qui accompagne sa sortie (dans La Grande Librairie, François Busnel place Adeline Dieudonné entre Stephen King et Amélie Nothomb, l’ouvrage a reçu le 1er prix du roman Fnac 2018 et s’affiche dans toutes les stations de métro…). Je ne peux m’empêcher de me demander si l’on n’en fait pas un peu trop et si le roman sera à la hauteur de mes attentes, d’autant plus élevées que le buzz est important. Je dois vite me rendre à l’évidence : ce roman est puissant et l’écriture maîtrisée. Je me laisse donc rapidement happer par l’histoire, cruelle et d’une rare intensité.

L’héroïne a dix ans. Elle a un père violent qui aime chasser le gros gibier, exposer ses trophées dans une pièce dédiée (la chambre des « cadavres ») et battre sa femme. La mère est transparente, véritable « amibe craintive » qui rase les murs. Le petit frère, Gilles, est un garçon doux et rieur avec qui l’héroïne passe ses journées à jouer pour échapper au sordide du quotidien. Elle pose sur lui le regard attendri d’une grande sœur protectrice, presque maternelle.  

Un accident survient qui va bouleverser cet équilibre et arracher Gilles à l’innocence de l’enfance. L’enfant ne rit plus, toute étincelle de joie l’ayant désormais quitté. Dès lors l’héroïne n’aura de cesse de chercher un moyen pour revenir en arrière, persuadée que cette vie est un brouillon. La vraie vie ne peut pas être celle-là. Elle ne peut pas laisser son frère se transformer en un bourreau qui kidnappe les chats du quartier pour les torturer, elle veut à tout prix lui rendre son innocence et son rire si doux. Il le faut, elle va lutter de toutes forces.

On cueille ainsi l’héroïne au sortir de l’enfance et on l’observe se transformer en une formidable combattante. D’une grande détermination, elle se construit évidemment en opposition avec sa mère, refusant toute manifestation de faiblesse, refusant d’être une proie. Le dénouement libérateur lui permettra de prendre son destin en main.

La Vraie Vie est un premier roman très prometteur. L’écriture est acérée, compacte, il n’y a rien en trop. Quelle efficacité ! On a hâte de lire le prochain roman d’Adeline Dieudonné !

La Vraie Vie d’Adeline Dieudonné est disponible chez L’Iconoclaste (2018).

3 réflexions au sujet de « La Vraie Vie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s