Roissy

Roissy, Tiffany Tavernier (Points, 2019)

Cette femme qui sillonne Roissy une valise à la main sans jamais s’arrêter, qui est-elle ? Dès les premières pages, elle nous intrigue et nous offre une plongée mystérieuse dans les entrailles de l’aéroport. 

Est-elle prof de langue, femme d’affaire, épouse d’expat’ ? On dirait qu’elle s’invente des vies… Elle échange des bribes de conversation avec les uns, évite le regard des autres. On dirait qu’elle tâtonne, butte sur quelque chose, se cherche. On la retrouve tous les matins à l’arrivée du Rio-Paris, et puis on la voit voler une valise, une écharpe, un morceau de sandwich. On la suit dans les toilettes de l’aéroport lorsqu’elle se rafraîchit, ou à l’hôtel lorsqu’elle a suffisamment d’argent pour s’offrir une chambre, prendre un bain et se reposer. Elle marche, marche, marche. Pour ne pas se faire repérer. Surtout pas.

Elle nous intrigue, je vous dis. Et ses pérégrinations nous donnent l’occasion de plonger dans les entrailles de Roissy. Avec elle, on pousse les portes, on entre dans des espaces qui nous sont habituellement interdits, on s’y installe. Parfois on étouffe et on remonte à la surface pour prendre l’air avec elle. Elle nous guide aussi parmi la population de l’aéroport : les voyageurs en mouvement, le personnel badgé et puis les autres, les invisibles. C’est parmi eux qu’elle vit, qu’elle a trouvé refuge. Alors nous découvrons une galerie de personnages hauts en couleurs. Vlad, Josias, Liam. Des taiseux, des doux-dingues (plus ou moins doux, plus ou moins dingues), des êtres cabossés, abîmés par la vie, encombrés de lourds secrets.

Cette femme n’a pas de prénom. Cette femme est amnésique. Cette femme est arrivée à Roissy sans trop savoir comment, et elle redoute à présent de quitter ce cocon. Sa mémoire la torture, elle lui revient par flashs. Impossible de recoller les morceaux, de remonter le fil. Une petite fille, une maison, un mari peut-être. Un accident de voiture, la mort. Et puis plus rien. 

J’ai la joie d’avoir été sélectionnée parmi les 30 jurés du Prix du Meilleur Roman Points 2020 et Roissy est le premier ouvrage qui nous a été envoyé. Ce livre de Tiffany Tavernier est un objet curieux, un ovni qui a d’abord attisé ma curiosité sans réussir, malheureusement, à la maintenir jusqu’à la fin. Malgré ses qualités (de construction, d’écriture), malgré l’originalité du propos, je me suis perdue en route. Dommage.

Une chose est sûre cependant, je ne traverserai plus jamais un aéroport avec la même indifférence.

Roissy, de Tiffany Tavernier, est disponible au éditions Points (2019, 240 pages).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s